Deficit foncier > Actualite deficit foncier > Actualité déficit foncier
actualite deficit foncier deficit foncier precedent 4/14 deficit foncier suivant

Quel type de travaux pour le déficit foncier ?

AVIS D'EXPERT VIDEO – Son Descolonges, directeur associé de Kacius, cabinet de conseil en gestion de patrimoine et défiscalisation, explique le fonctionnement et l'intérêt, fiscal mais aussi patrimonial, du déficit foncier pour les contribuables qui veulent réduire leur imposition.

Entre la hausse généralisée de la pression fiscale, qui n'est certainement pas terminée, et un plafonnement des niches fiscales ramené à 10.000 euros par foyer fiscal, il devient de plus en plus difficile pour les contribuables de réduire leur impôt par la défiscalisation. C'est pourquoi Son Descolonges, spécialisé dans la gestion de patrimoine, estime que le déficit foncier est une solution intéressante, sur le plan fiscal mais également en termes d'investissement immobilier.

Morceaux choisis:

Le déficit foncier, qu’est-ce que c’est ?
« Le déficit foncier est un principe assez simple, il permet de déduire, sur les revenus fonciers que peuvent percevoir les propriétaires bailleurs, l'ensemble des charges liées aux travaux de rénovation, d’amélioration et d’entretien sur des appartements existants. »


Quelles sont les travaux déductibles ?
« La nature des charges déductibles, c'est l'ensemble des travaux de réparation d'amélioration et d'entretien, à ne pas confondre avec les travaux de construction de reconstruction ou d'agrandissement, qui ne rentrent pas dans le cadre du déficit foncier. »


Quels avantages pour le contribuable ?
« Le déficit foncier a l’avantage de ne pas être une loi de défiscalisation, donc il n’est pas soumis au plafonnement des niches fiscales à 10.000 € de cette année. (…) Autre point important, l’engagement de location n’est que de trois ans et l’avantage pour l’investisseur c’est qu’au terme de ces trois années, il pourra utiliser le bien comme il le souhaite, par exemple en faire une résidence secondaire, une résidence principale ou encore le mettre en location meublée et profiter du régime de l’amortissement. »

Article extrait de Tout sur l'immobilier

Article extrait de Tout sur mes finances publié le 24/04/2013